Les scellés la traçabilité et la sécurité des marchandises

France ScellésActualité

Les scellés la traçabilité et la sécurité

« JE VEUX ÊTRE UNE ACTRICE ÉCONOMIQUE INCONTOURNABLE DE LA SÉCURITÉ DES BIENS  ET DES PERSONNES »

Basée à Marne-la-Vallée depuis 2016, la société France Scellés se positionne sur le secteur du transport avec pour mission la sécurité des envois.

Les  scellés  ont  pour  vocation  d’assurer  la  traçabilité  des  marchandises.

On  en  pose  partout,  sur  les  camions, les containers, les valises, les chariots d’urgence, les extincteurs… » explique Vanessa Delesderrier, la dirigeante. «  Nos  produits  sont  utilisés  par  tous les  acteurs  économiques,  que  ce  soit dans  le  transport  aérien,  maritime  ou routier, les collectivités territoriales, les instances  de  sécurité  publique,  la  logistique, les industries, les pépinières, le secteur alimentaire et bien d’autres.

« A chaque utilisation son scellé » poursuit-elle.

Avec  des  services  qualité  de  plus  en plus exigeants, des normes douanières qui  évoluent,  un  développement  durable  favorisant  des  normes  qualitatives,  une  réglementation  de  plus  en plus  stricte,  l’adaptation  perpétuelle aux marchés est de rigueur.

Le choix du bon produit est le résultat de mon expertise  de  19  ans.  “Je  recommande toujours au client le scellé qui correspond à son besoin, avec la qualité et la réactivité”

Cette  approche  a  d’ailleurs  permis  à France Scellés de remporter le marché public  de  l’établissement  français  du sang.

La Seine-et-Marne est son aire de développement,  mais  pas  uniquement.

«  Mon  portefeuille  clients  est  national, mais aussi international. Il y a des commandes  qui  arrivent  de  plus  en  plus d’Afrique. Elles résultent de mon voyage d’affaires à Djibouti, l’hiver dernier. »

Récemment, France Scellés a développé un nouvelle gamme : les bracelets de contrôle.  «  Ils  permettent  de  sécuriser les   événements  en  contrôlant  les  flux de  personnes  lors  de  conférences,  de galas ou de soirées événementielles ».

Article du Moniteur du 23 mars 2019